Mon cher Placid, j'admire la prouesse : t'as gagné le pompon, le gros lot, l'embellie, sacré malin ! Maintenant que des centaines de travailleurs de l'art vont payer ton amende, maintenant que tu jouis de la starisation de la victime, maintenant que tu bénéficies d'une énorme pub gratuite (juste au moment où ton bouquin sort), tu vas certainement mettre tous ces avantages à profit pour te consacrer plus pleinement à tes acrobaties - les 300 bics dessins qu'il te reste à gicler pour le 2007 de l'association ! Tout cela est très réjouissant, d'autant que tu auras réussi à ressusciter un jeu d'illusions que l'on croyait réservé aux caciques. Mais, finalement, la recette est encore bonne : le pandore garantit la posture anti-autoritaire tout en laissant libre cours à nos intestines cochonneries. Ta prouesse est d'autant plus remarquable que tu as su retourner le ridicule de la situation en rendant à la police un service imprévisible bien que convenant parfaitement, à posteriori, à l'implosion de nos représentations sociales. Celle-ci se voit désormais confié un rôle d'auxiliaire de l'art ! Quelque chose de définitif, d'institutionnel : un monument français, balourd et un peu fou dans les détails, dont le blog porcin que tu as su inspirer est la fondation. Daniel Mallerin